Jodel-Fr (francophone)
16 Décembre 2018 à 01:15:35 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
   Accueil   Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 [2] 3 4   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: F-PDHK Bébé Jodel n°11  (Lu 12196 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Roland
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 565



« Répondre #15 le: 01 Mai 2017 à 15:09:59 »

   Quand cet avion fut piloté par Paul Mazenot, Jean Montagnon ( commandant de l'armée de l'air) Edouard Joly,
     Jean Delemontez et Jacques de St Phalle, il n'a jamais connu le moindre problème, car tous étaient de très bons
     pilotes, respectueux du matériel et des conditions de vol. Après il a eu la chance de passer au travers des gouttes...
    

Je ne doute pas que ces personnages "illustres" soient d'excellents pilotes, mais ne sont pas les seuls surtout quand tu insinues que ce BB n’étant plus piloté par ces dernières personnes, c'est à la chance qu'il devrait de n'être pas au tapis !    Huh

Je veux bien que tu sois passionné par l'histoire des Jodel mais personnellement je pense que c'est aller un peu loin dans cette affaire surtout en pensant que l'adresse d'un pilote serait minorée par sa nationalité !

Face à une vie humaine un Jodel n'est rien d'autre qu'un tas de bois, fût-il historique, le gars s'en est sorti point barre, pour beaucoup d'entre nous cela doit être une évidence et je partage cet avis que je voudrais rappeler.

Et pour enfoncer le clou l'année dernière sur mon terrain nous avons vécu un drame, un pilote apprécié localement s'est crashé avec son Sicile en bout de piste, il a pris feu à l'impact dans une quasi explosion (avec 150 L d'essence dans ses réservoirs) je peux dire qu'il ne reste pas grand chose d'un Jodel à part des petits bouts de métal, il était pilote de ligne, instructeur montagne récemment retraité avec des milliers d'heures de vol et beaucoup d'heures de Jodel, je pense qu'il était très bon pilote.  

Surtout je n'ai entendu aucune voix sur l'aérodrome dire pauvre Jodel !

Maintenant éclairez moi sur l'état historique d'un BB Jodel, quel est le critère pour le déterminer, son pédigrée de pilotes ou constructeurs illustres ? Une classification en raison de son âge et de son numéro de liasse et jusqu'à quel numéro si c'est le cas ? Toutes choses par ailleurs que je suis apte à comprendre...  


Journalisée

parenas49
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 687


Demain souffle le vent de demain !


« Répondre #16 le: 01 Mai 2017 à 15:42:48 »

Pourquoi on s'entiche de nos lubies?
Pour les uns ce sont les antiquités que ce soit mobilier, bibelots, peintures ou autres. La ce sont des avions et plus particulièrement des machines faisant partie du patrimoine aéronautique.
Le fait est que nous avons tous connus ou vu de très bons pilotes expérimentés et même au de la, disparaitre dans des accidents stupides et le plus souvent ne mettant pas en cause le pilote dans le contexte purement pilotage. La destruction même partielle d'une machine historique est une perte irremplaçable tout comme celle de son pilote et la le pilote est sauf. Cela permet de replacer le sujet vers l'avion qui en l'occurrence inquiète les fanas sur le plan de la restauration éventuelle. On sait que la remise en état d'un original passe par le remplacement des composants brisés. Cela fait de lui une machine qui n'est plus dans son jus aussi beau soit il restauré. C'est cela qui est déploré par les puristes !
Cordialement, Pedro.     
Journalisée

Pedro, CP80 SC  F-PYBH N°8
Roland
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 565



« Répondre #17 le: 01 Mai 2017 à 18:01:59 »

C'est précisément la possible réparation facile d'un avion en bois à l'identique qui fait de ces appareils aussi leur ingéniosité.
Il suffit de respecter l'original, quelle différence une nervure sous la toile en bois (conservé peut-être des années plus anciennes) et une pièce collée contemporaine ?

A moins de les mettre sous cloche dans un musée, si ces machines sont en état de vol, ce qui fait aussi l'originalité et l'aventure Jodel, il faut accepter la casse éventuelle, c'est mon point de vue en tout cas.
Journalisée

Thierry Mazenot
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 867



« Répondre #18 le: 01 Mai 2017 à 18:51:16 »

@ Roland

Je te cite: " Je veux bien que tu sois passionné par l'histoire des Jodel mais personnellement je pense que c'est aller un peu loin dans cette affaire surtout en pensant que l'adresse d'un pilote serait minorée par sa nationalité ! "

Si tu as lu mon dernier message, voici ce que j'ai écrit:

" Tu as raison, je ne fais aucun ostracisme vis à vis des pilotes belges, ou étrangers, mais dans chaque pays, il y a de très bons pilotes, et d'autres qui le sont beaucoup moins, ce qui ne les empêche pas de voler..."

Visiblement tu n'as pas lu mon message, ou alors en diagonale....

Pour le reste de ton message, je n'irai plus loin dans la polémique, je préciserai simplement une chose.

Quand cet avion était la propriété de mon grand-père, et c'était la même chose pour le F-PBOV, seuls Jean Montagnon, qui en avait  le double des clés, et Jacques de Saint-Phalle volaient avec, justement à cause de leurs compétences de pilotes. Quand il a fallu vendre le F-PDHK, qui était son préféré, il a eu de nombreuses propositions qu'il a toutes refusées. C'est ainsi que Jacques de Saint-Phalle, ex-pilote de Normandie-Niemen, et 1er commandant de bord français sur 747, je le rappelle, a acquis le BB. Sinon Paul Mazenot l'aurait gardé.

Il faut se replacer dans les conditions tragiques, dans lesquelles mon grand-père à construit les JODEL F-PDHK, F-PBOV, F-PCEI.

http://www.aeroniv.fr/pages/lhistoire/

J'apporte la précision suivante: Paul Mazenot à construit le F-PDHK, pour lui, il a avancé les fonds et le matériel qu'il faisait fabriquer aux aciéries d'Imphy, dont il était l'un des dirigeants, à l'aéroclub du Nevernais. Jamais l'aéroclub, ne lui a remboursé un seul centime. Il a donc gardé le F-PBOV pour son usage personnel, et à fait cadeau du F-PCEI au club, alors qu'il aurait très bien pu le garder...Par la suite, du fait de ces accidents, c'est certain qu'il n'était pas enclin à prêter ses avions. D'ailleurs il avait interdit aux membres de sa famille de voler avec d'autres pilotes que lui ou Jean Montagnon, et à l'occasion quand nous allions à Beaune, avec Edouard Joly et Jean Delemontez. Plus tard, quand Jacques de Saint Phalle rejoignit l'aéroclub du Nivernais, bien entendu, il n'y avait aucun problème pour voler en sa compagnie.

Si je réagis de cette façon, c'est que cet avion (comme le F-PBOV, avion de mon baptême de l'air, hélas disparu) est celui de mon enfance, et nous avons le même âge.

D'autre part, nous avions un projet vis à vis de cet avion, et de la préservation du patrimoine Jodel, avec Lionel.
Mais il est trop tôt pour en parler ici. Donc cet accident survient vraiment au plus mauvais moment !

OUI tout à fait, bis repetita placent, cet avion est passé au travers des gouttes pendant de très nombreuses années. IL fut pourtant accidenté...il fut aussi récupéré par Emmanuel Derieux, dans un état LAMENTABLE. Alors dans ces conditions, c'est une chance qu'il ait traversé autant d'années sans encombre!



Journalisée
Thierry Mazenot
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 867



« Répondre #19 le: 01 Mai 2017 à 18:53:01 »

Pourquoi on s'entiche de nos lubies?
8><-----
Cela fait de lui une machine qui n'est plus dans son jus aussi beau soit il restauré. C'est cela qui est déploré par les puristes !
Cordialement, Pedro.    


Entièrement d'accord avec toi Pedro.
Journalisée
F-PJLE
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 402


D140E S/N465


« Répondre #20 le: 01 Mai 2017 à 18:53:20 »

Je suis d'accord à 100% avec Roland. C'est bien dommage de casser quelque chose mais si c'est réparable et réparé à l'identique (il y a des plans pour çà) je ne vois pas de différence. C'est toute la beauté de la restauration aussi. Imagine : tu te casses une jambe - ça se ressoude .... et ta chérie elle t'aimera moins après ! Souriant
Journalisée

Souvenez vous quand tout va mal, que les avions décollent toujours face au vent
Thierry Mazenot
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 867



« Répondre #21 le: 01 Mai 2017 à 19:01:45 »

La métaphore est hasardeuse...

parenas49 à parfaitement situé le problème:

" La destruction même partielle d'une machine historique est une perte irremplaçable tout comme celle de son pilote et la le pilote est sauf. Cela permet de replacer le sujet vers l'avion qui en l'occurrence inquiète les fanas sur le plan de la restauration éventuelle. On sait que la remise en état d'un original passe par le remplacement des composants brisés. Cela fait de lui une machine qui n'est plus dans son jus aussi beau soit il restauré. C'est cela qui est déploré par les puristes !
Journalisée
mousquetaire
trouveur
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 957


DR1050 F-BJJA


« Répondre #22 le: 01 Mai 2017 à 20:09:44 »

Oui, l'intégrité d'un objet rare et/ou historique, d'une voiture, d'un bateau, d'un avion, d'un ...etc, lorsque celle-ci n'existe plus qu'au travers des "papiers", les valeurs patrimoniales et historiques sont fortement diminués, voire inexistantes.

Pour prendre un exemple, en restant dans le domaine aéronautique, un Spitfire reconstitué autours d'un numéro de série portée par une plaque constructeur originelle, ne sera et ne restera qu'une reconstitution, une recomposition.
Cette dernière n'aura jamais de valeur historique, sauf la plaque gravée fixée sur le fuselage qui ne l'a jamais portée auparavant!

Cette machine anonyme emprunte une histoire qui ne lui appartient pas!

C'est vrai, un bel avion évocateur d'une période historique revole, mais "l'âme" a disparu.
Journalisée
Racer
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 714


Etampes Mondésir


WWW
« Répondre #23 le: 01 Mai 2017 à 20:13:35 »

On sait que la remise en état d'un original passe par le remplacement des composants brisés. Cela fait de lui une machine qui n'est plus dans son jus aussi beau soit il restauré. C'est cela qui est déploré par les puristes !

Un avion de cet âge n'est jamais en état de vol aussi longtemps sans restaurations ou réparations.
Le  F-PDHK Bébé Jodel n°11 n'y a pas échappé et ça fait un bout de temps qu'il n'est plus dans son jus.
Ceci dit, s'il est bien réparé, il restera un des BB le plus agréable que j'ai piloté.
Journalisée

F-PYNE D 92 N°766
Roland
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 565



« Répondre #24 le: 01 Mai 2017 à 20:47:13 »

Comment est entoilé le F-PDHK, en lin comme avant ou en dacron ?

Si il y a une fédération qui s'occupe bien des avions de collection c'est bien le RSA, allez voir dans les articles concernés des cahiers comment ils sont restaurés, fatalement des pièces sont refaites à l'identique dans la mesure du possible et dans le but que ces machines revolent.
Journalisée

Roland
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 565



« Répondre #25 le: 01 Mai 2017 à 20:54:10 »


C'est vrai, un bel avion évocateur d'une période historique revole, mais "l'âme" a disparu.


Cette affirmation sur l'âme d'un objet retouché ou non reste très subjective...
Journalisée

michelbianco
Membre Complet
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 96


« Répondre #26 le: 01 Mai 2017 à 20:59:17 »

Roland,
Merci sincèrement pour tes articles ci-dessus : ils rassurent.
Cordialement,
Michel
Journalisée
mousquetaire
trouveur
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 957


DR1050 F-BJJA


« Répondre #27 le: 01 Mai 2017 à 20:59:49 »

Un avion de cet âge n'est jamais en état de vol aussi longtemps sans restaurations ou réparations.
Le  F-PDHK Bébé Jodel n°11 n'y a pas échappé et ça fait un bout de temps qu'il n'est plus dans son jus.
Ceci dit, s'il est bien réparé, il restera un des BB le plus agréable que j'ai piloté.


Je suis d'accord, un avion qui a plus de 50 ans a été, bien entendu, rénové plusieurs fois, quelquefois réparé mais ses éléments essentiels sont toujours les mêmes. Il est resté intègre dans ses origines.

Ensuite, un D9, pour reprendre l'exemple, restera toujours un D9, historique ou non. Question de sensibilité historique ou de ressenti mêlée au plaisir de voler sur un avion "ancien", ou non.
Journalisée
mousquetaire
trouveur
Modérateur Global
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6 957


DR1050 F-BJJA


« Répondre #28 le: 01 Mai 2017 à 21:01:32 »

Cette affirmation sur l'âme d'un objet retouché ou non reste très subjective...


Bien sur que cela teut paraitre subjectif! Tout est question de point de vue et ils sont tous respectables!

Il n'y a rien à rassurer ou à inquiéter!! Clin d'oeil
Journalisée
Foxdelta
BB jodel 64 WN
Membre Senior
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 795



« Répondre #29 le: 01 Mai 2017 à 21:17:56 »

Je trouve cette histoire pathétique !
Le plus intelligent de tous , c'est Jean Delemontez qui a préservé son BB , le prototype  au musée de l'aéronautique
Merci Monsieur Delemontez !!
Dans cette histoire, le pilote Belge passe à la trappe !! Normal il a commis le crime de lese_majeste !
Certes il est vivant, mais dans quel état ?? Bah on s'en fout, c'est bien fait pour lui, fallait pas casser le BB historique !!
C'est fâcheux et désolant, mais personne n'a craché sur l'argent des ventes successives !
D'accord avec Roland , pour éviter ce genre de problème, c'est comme les bijoux de famille ,on les garde !!
Bonne soirée ! FD
Journalisée

Salut aux Chevaliers du Ciel.
Pages: 1 [2] 3 4   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2013, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !